Utilisation des algues et fouling dans l'épuration dans les


Hors ligne Giverdeau

  • **
  •       129
Bonjour,
J'ai eu l'occasion de bouquiner il y a quelques années un ouvrage anglais d'aquariologie et qui décrivait dans le détail des systèmes d'épuration associant aux filtre biologiques classiques des bacs contenant des supports pour la croissance de fouling chlorophylliens chargé de d'utiliser les exces de sels nutritifs produits par le fonctionnement de l'aquarium, en fait l'équivalent du lagunage transposé à l'echelle de l'aquarium.
Je cherche à retrouver la référence de cet ouvrage et d'autre part avoir l'avis d'éventuel utilisateur de cet méthode d'épuration.
Merci à tous

Hors ligne flicfloc

  • ****
  •       1 428
  • Homme
Bonjour.
Cette méthode transposée à l'aquariophilie est très contraignante, puisqu'elle oblige pratiquement à posséder un deuxième aquarium "planté" d'algues et donc un deuxième éclairage également.
Je ne suis pas certains que ce soit la meilleure solution.

Les "sels nutritifs produits par le fonctionnement de l'aquarium" ne sont pas nécessairement en excès. A titre d'exemple, si on part d'une eau de qualité, une plantation abondante peut venir à bout des nitrates. Certains amateurs de "bacs plantés" en ajoutent même, sous peine de voir leurs plantes cesser de croître.
Au total, il n'est pas prouvé que la culture d'algues soit indispensable.

+

Hors ligne Giverdeau

  • **
  •       129
Bonjour,
Bien sur que le système est plus contraignant, quoique! Le fait d'augmenter le volume total du système permette probablement aussi d'améliorer "l'inertie" du systéme.
Dautre part en matière de régulation des taux de nitrate dans le système les algues sont plus efficaces que les plantes. Leur vitesse de multiplication élevées leur permet de réagir nettement plus rapidement que les plantes. La preuve en est que dans un aquarium la multiplication des algues est bien souvent un des premiers signal de problèmes.
Je m'intéresse aussi à ce type de système pour son inérêt pédagogique pour l'enseignement (A part mon travail sur l'aquarium j'ai comme hobby l'enseignement). Un bac de ce type permettrait de reproduire une partie de la complexité des écoystèmes et de montrer les problèmes liés aux équilibres entre les différentes composantes d'un milieu.
L'ouvrage que je recherche détaillait de manière intéressante tout ceci est proposait des solutions assez originales qui auraient été mises en application dans des grands aquarium publics ( Sidney en particulier si j'ai bonne mémoire).
Je serais intéressé par toute référence sur ce type d'épuration.
Merci
A+

Hors ligne flicfloc

  • ****
  •       1 428
  • Homme
Citer

Giverdeau a écrit :
Bonjour,
Dautre part en matière de régulation des taux de nitrate dans le système les algues sont plus efficaces que les plantes.

Ceci est tout à fait exact, mais quelle en est l'explication ?
Citer
Je m'intéresse aussi à ce type de système pour son inérêt pédagogique pour l'enseignement (A part mon travail sur l'aquarium j'ai comme hobby l'enseignement). Un bac de ce type permettrait de reproduire une partie de la complexité des écoystèmes et de montrer les problèmes liés aux équilibres entre les différentes composantes d'un milieu.

Si le travail a des visées pédagogiques, alors, cher confrère, je ne peux qu'approuver. Cependant, il existe des moyens bien plus efficaces et plus rapides de dénitrifier une eau. Et quid des phosphates, problème majeur à l'heure actuelle ?
Citer
L'ouvrage que je recherche détaillait de manière intéressante tout ceci est proposait des solutions assez originales qui auraient été mises en application dans des grands aquarium publics ( Sidney en particulier si j'ai bonne mémoire).
Je serais intéressé par toute référence sur ce type d'épuration.

Désolé, je ne connais pas de référence à un ouvrage de ce type. Et il y a tellement d'idées "géniales" qui sont tombées dans les oubliettes du temps !

+

Hors ligne Giverdeau

  • **
  •       129
Bonjour,
Pour l'efficacité des algues en épuration il y a plusieurs raisons :
- la vitesse de multiplication élevée des micro-algues
- leur capacité à absorber les éléments nutritifs par l'ensemble de leur surface
- la capacité pour beaucoup d'utiliser toutes les formes d'azotes depuis les molécules organiques solubles jusqu'au nitrates
- la grande variété des espèces qui fait que quelque soit les conditions il y aura toujours des espèce présentes

Pour les phosphates :
les algues et les végétaux les consomment aussi mais leur besoin sont quantitativement moins important (1/10 des besoins en azote)

Pour un aquarium, je préferais les micro-algues que les filtres anaérobies auto ou hétérotrophes avec lesquels j'ai l'impression que les risques de catastrophes doivent être importants
A+



Mots-clés


Sujets connexes

7
Le PR dans la pub

Bavardages

4
2
4 deces dans mon bac amazonien dans la semaine

Général : Poissons d'eau douce

33
3